La Fondation Pierre Elliott Trudeau emploie un des symboles utilisés par les pédophiles

Étrangement, la Fondation Pierre Elliott Trudeau emploie dans son Rapport annuel 2015-2016 un des symboles utilisés par les pédophiles organisés pour s’identifier entre eux. En effet, dans un reportage exclusif, Wikinews a obtenu un document interne du FBI provenant du site « Wikileaks » détaillant les différents symboles de ce réseau criminel international, lié au scandale du Pizzagate.

Le symbole imprimé dans le rapport annuel de la fondation ressemble à s’y méprendre au BoyLover logo (Blogo), « un triangle en forme de spirale entouré par un triangle plus grand, où le petit triangle représente un petit garçon et le triangle plus large un homme adulte ». Est-ce dû au simple hasard ? Dans tous les cas, il faudrait bien que l’organisme de bienfaisance de la famille Trudeau — « indépendant et sans affiliation politique » — s’explique à ce sujet.

Les symboles utilisés par les pédophiles : 1) « BoyLover logo » (Blogo pour les petits garçons); 2) « Little BoyLover logo » (LBLogo pour les jeunes enfants); 3) « GirlLover logo » (Glogo pour les filles mineures); 4) « ChildLover logo » (Clogo pour les exploiteurs d’enfants sans préférence de sexe).

Theo Gerken écrit sur son site internet :

« C’est mauvais. Vraiment mauvais. Je partage ci-dessous cette information, d’autres personnes doivent enquêter. La Fondation Pierre Elliott Trudeau est probablement une autre organisation « d’opposition contrôlée » pour abriter et protéger les pédophiles. Pizzagate. Pedogate. Tout comme l’International Centre for Missing & Exploited Children (ICMEC) et probablement THORN. Tous les politiciens de l’élite corrompue semblent posséder une fondation qui travaille spécifiquement avec les enfants. Ou être connecté à une telle fondation. Quelles sont les chances? »

Il est un fait que dans cette vidéo, nous apercevons Justin Trudeau participant à la fête de la fierté gay de Toronto en 2016. La première — et éventuellement la seule règle qui devrait être mise en place pour ces événements — est la Règle des Adultes. En résumé, si vous permettez aux jeunes enfants d’être exposés à des actes sexuels commis par la communauté LGBTQ, si vous permettez aux enfants d’observer et de regarder les activités sexuelles des adultes, cela signifie que vous êtes un pédophile. En participant à cette parade, que ce soit consciemment ou inconsciemment, Justin Trudeau appuie donc la pédophilie (source : Debate Post).

Cathy O’Brien affirmait dans sa conférence, le 31 octobre 1996 : « L’un de mes agresseurs sexuels de l’époque était le premier ministre du Canada : Pierre Trudeau. Pierre Trudeau est de confession jésuite, aujourd’hui ils sont le bras armé du Vatican. Il existe une faction criminelle au sein de ces jésuites. Je ne dis certainement pas que tous les catholiques sont mauvais, pas plus que tous les agents de la CIA seraient mauvais ou encore tous nos politiciens. Il y a du bon et du mauvais dans tout. Mais néanmoins, Pierre Trudeau représentait cette faction criminelle des jésuites catholiques qui souhaitaient le contrôle mental des masses pour devenir l’Église Mondiale dans ce Nouvel Ordre Mondial. L’argent que rapportait cette église finançait les contrôleurs du Nouvel Ordre Mondial. » (Youtube)

Les symboles utilisés par le réseau des pédophiles

Omarosa portant le pendantif « GirlLover »

En 2007, WikiLeaks a publié un document interne du FBI indiquant les symboles de reconnaissance utilisés par les différents groupes de militants pédophiles. On y voit entre autres un triangle spiralé de couleur bleu utilisé par les BoyLovers (pédophiles attirés par les garçons) et nommé BLogo, censé représenter la relation entre l’adulte (triangle extérieur) et l’enfant (triangle intérieur). Divers pendentifs, bijoux et médailles ont été frappés avec ce logo. Quant aux pédophiles attirés par les filles (GirlLovers), ils utilisent un logo proche du premier, une spirale en forme de cœur de couleur rose.

Il est à noter que Omarosa Manigault porte elle-même le pendantif « GirlLover » qui symbolise la relation entre un adulte et une fille mineure. Omarosé onee Manigault (née le 5 février 1974), souvent connue et désignée simplement par Omarosa, est une aide politique américaine à la Maison Blanche. Elle est directrice des communications pour le Bureau de liaison publique pour l’administration Trump. Omarosa a obtenu la renommée en tant que participante à la première saison de l’émission télévisée de Donald Trump, American version of The Apprentice. Elle est retournée plus tard pour la suite de la série télévisée, Celebrity Apprentice et elle est apparue sur de nombreuses autres émissions de télé-réalité. TV Guide l’a incluse dans sa liste « The 60 Nastiest TV Villains of All Time », en 2013.

Au cours de la Convention nationale républicaine en juillet 2016, Omarosa a annoncé qu’elle avait été nommée Directrice de l’African-American Outreach pour la campagne présidentielle de Donald Trump.

Divers pendentifs, bijoux et médailles ont été frappés avec les symboles du réseau pédophile Pizzagate.

FBI Cyber Division, Innocent Images National Initiative

25 cent americain

Wikileaks a obtenu le document via les réseaux « childhood erotica » espagnols. D’après Wikileaks, les parties non classées du document ont seulement été publiées brièvement par le département de police d’Ann Arbor dans le Michigan dans une dépêche, qui a ensuite été enlevée d’Internet.

Le document, intitulé Symbols and Logos Used by Pedophiles to Identify Sexual Preferences déclare que : « les pédophiles, incluant ceux qui abusent sexuellement d’enfants, autant que ceux qui produisent, distribuent, et échangent de la pornographie pédophile, utilisent différents type de logos ou symboles d’identification pour se reconnaître et distinguer leurs préférences sexuelles ».

D’après le FBI, il y a au moins, trois groupes que les pédophiles peuvent utiliser pour identifier quel âge ou quel sexe ils préfèrent, tel que boylove, girllove et childlove. La plupart des logos ont été trouvés imprimés sur des pièces, des pendentifs ou des bagues.

Le document dit que le premier logo, le « BoyLover logo » (Blogo) « est un triangle en forme de spirale entouré par un triangle plus grand, où le petit triangle représente un petit garçon et le triangle plus large un homme adulte ». Le « Little BoyLover logo » (LBLogo) est une variation du BLogo, « prenant aussi la forme d’un triangle en spirale à l’intérieur d’un plus grand triangle, cependant, les angles du LBLogo sont arrondis pour ressembler à un gribouillis de jeune enfant ».

Le deuxième logo, le « GirlLover logo » (Glogo) est « un petit cœur entouré par un cœur plus gros, qui symbolise la relation entre un adulte homme ou femme, et une fille mineure » indique le document produit par le FBI. Le document ajoute que le dernier logo, le « ChildLover logo » (Clogo) : « ressemble à un papillon et représente des exploiteurs d’enfants sans préférence de sexe ». On ignore comment le document est arrivé entre les mains des pédophiles espagnols. Les logos ont été trouvés au cours de saisies sur des ordinateurs et d’autres objets liés à des enquêtes sur les milieux pédophiles.


À propos du Pizzagate

Le Pizzagate est un réseau de pédophilie autour de John Podesta, l’ancien directeur de campagne d’Hillary Clinton, en rapport avec une pizzeria et des courriels privés divulgués par WikiLeaks. Le 30 octobre 2016, le Pizzagate débute par le tweet d’un certain David Goldberg, avocat à New York qui annonce que la police enquête sur des courriels d’Anthony Weiner, politique américain membre du Parti démocrate, pour trouver les preuves d’un vaste réseau de pédophilie autour d’Hillary Clinton nommée « Lolita Express ». Le 2 novembre 2016, l’histoire atterrit sur le site TruePundit, avec une nouvelle source anonyme dans la police new-yorkaise. La boucle est bouclée quand le compte Twitter de David Goldberg reprend l’article de TruePundit, élaboré à partir d’une rumeur qu’il a lui-même lancée.

Le 3 novembre 2016, sur le site 4chan, en examinant les courriels de John Podesta, publiés par WikiLeaks, un internaute découvre plusieurs messages adressés à James Alefantis, qui fait partie selon GQ des 50 personnes les plus influentes de Washington, gérant de la pizzeria Comet Ping Pong, un restaurant kid-friendly et qui est en outre l’ex-compagnon du journaliste David Brock. Ces mails ont pour objet l’organisation d’une levée de fonds pour financer la campagne de Hillary Clinton. Le 7 novembre 2016, le hashtag Pizzagate apparaît sur Twitter.

Les courriels de John Podesta

Dans sa correspondance qui paraît anodine, John Podesta mentionne plusieurs fois les mots pizzas, fromages et pâtes. Herbert Sandler, un agent immobilier demande dans un message à John Podesta intitulé fromage « tu penses que je ferais mieux de jouer aux dominos sur du fromage ou sur des pâtes? ». Dans un autre courriel, Tony Podesta écrit à son frère « Mary n’est pas libre. Tu aimerais avoir une pizza pour une heure ? ».

Un 4channer pro–Trump lit les nombreux messages et pense déchiffrer un code utilisé pour communiquer en toute discrétion. Cheese Pizza, dont l’acronyme est CP serait utilisé pour parler de Children Pornography. Pizza désignerait une fille, domino pour domination, cheese signifierait petite fille, hot dog pour garçon, pasta pour petit garçon, glace veut dire gigolo et sauce pour orgie.

Allégation de pédophilie

Le compte Instagram du pédophile James Alefantis (Jimmycomet)

Cela fait des années que les Clinton sont accusés d’être mêlés à un trafic d’enfants car Bill Clinton a fréquenté dans les années 2000, Jeffrey Epstein, un banquier milliardaire condamné dans une affaire de prostitution impliquant une mineure de 14 ans.

Les internautes découvrent dans un article de Washington Life que Tony Podesta, le frère de John Podesta est un amateur des œuvres de la peintre serbe Biljana Djurdjevic, dont un des thèmes est les enfants dans des situations scabreuses. Le 8 novembre 2016, jour de l’élection présidentielle américaine, Brittany Pettibone, auteur de romans de science-fiction tweete les dessins de Biljana Djurdjevic avec comme légende « un regard à l’intérieur de la maison de l’ami de Hillary Clinton Tony Podesta ».

Le 27 novembre 2016, un internaute redécouvre le tweet d’Andrew Breitbart datant de 2011, où il s’interrogeait déjà sur les liens entre John Podesta et des réseaux pédophiles : « Je ne comprends pas comment Podesta n’est pas vu comme étant un défenseur de premier ordre qui couvre une opération d’esclave sexuels mineurs ». Le Washington Post rapporte que des conspirationnistes se demandent si Andrew Breitbart a été assassiné par empoisonnement à l’arsenic, le 1er mars 2012 à 43 ans pour avoir fait ces révélations.

L’enquête du FBI contre Anthony Weiner, l’ex-mari d’Huma Abedin, conseillère d’Hillary Clinton est un nouvel élément pour les internautes, car Anthony Weiner est accusé d’avoir envoyé des messages à caractère sexuel à une mineure.

Autres éléments mentionnés

Le fait que James Alefantis ait posté sur Instagram une image d’un homme avec un t-shirt «J’aime L’Enfant», ou encore l’affiche d’un concert qui s’est déroulé dans la pizzeria, considérée comme évoquant des scènes de pédophilie, constituent pour les communautés de Reddit et 4chan une preuve suffisante à l’appui de cette théorie du complot.

La carte des menus de Comet Pizza est illustrée avec deux raquettes de ping-pong qui rappelleraient un papillon, un symbole qui serait utilisé internationalement par les réseaux pédophiles. Puis, des internautes font le lien entre le portrait-robot des suspects de la disparition de Madeleine McCann avec John Podesta et son frère.

Ce réseau de pédophiles gravite autour de quatre restaurants, tous situés sur l’Avenue Connecticut à Washington DC : Besta Pizza, Comet Ping Pong, Terasol Bistro et Buck’s Fishing & Camping.

♦ Le Besta Pizza — dont l’étymologie provient du portugais besta, probablement empruntée du latin « bēstia », signifiant « bête » et par euphémisme « la Bête », c’est-à-dire Satan (Wiktionary) — est un restaurant situé au 5029 de l’Avenue Connecticut, voisin des entreprises appartenant à James Alefantis.

Comme le Terasol Bistro de l’autre côté de la rue, leur logo a été jugé identique à l’un des symboles pédophiles non classés du FBI. Il a été modifié le 11 octobre 2016. Vous en trouverez la preuve sur le site Internet Archive.

♦ Le Comet Ping Pong a été fondé par James Alefantis lorsqu’il reprit l’emplacement que les propriétaires précédents avaient laissé en fermant leur restaurant Thai Room en 2005 sur la Connecticut Avenue. Il décida d’avoir des tables de ping-pong à l’intérieur pour les invités. Le restaurant sert principalement des pizzas.

Sasha Lord est le booker des performances musicales chez Comet Ping Pong. Elle est très proche des musiciens du groupe satanique Heavy Breathing. On y retrouve aussi la sataniste Marina Abramovic, disciple de Aleister Crowley, mentor de Lady Gaga et instigatrice des Spirit Cooking. À plusieurs reprises, le Comet Ping Pong a collecté des fonds pour Obama et Hillary Clinton.

Il existe de nombreuses rencontres privées, des fêtes et des événements fermés au public. On parle de rencontres amicales et pédophiles, d’éventuelles activités illégales qui se déroulent dans le sous-sol. On soupçonne également une connexion souterraine de tunnels entre les autres entreprises locales et même les tunnels de Dupont.

Situé au 5010 Connecticut Avenue, à Washington DC, le Terasol Bistro se trouve juste en face du Besta Pizza et du Comet Ping Pong, qui sont suspectés de se livrer à une activité de pédophilie criminelle. À l’instar de ses voisins, le logo de ce bistro/galerie a été jugé identique à l’un des symboles pédophiles non classés du FBI. Il a été retiré le 12 novembre 2016. Vous en trouverez la preuve sur le site Internet Archive.

Buck’s Fishing & Camping est un restaurant de fruits de mer situé au 5031 de l’Avenue Connecticut, appartenant au pédophile James Alefantis (Jimmycomet sur Instagram), et Carole Greenwood. Plus tard, ils ont ouvert le Comet Ping Pong à proximité, maintenant sous les projecteurs pour être considéré comme un lieu présumé pour les abus de l’élite. La symbologie trouvée sur leur site internet comprend une insinuation visible contenant une bougie insérée dans des beignets, l’une des innombrables références sexuelles déviantes provenant d’Alefantis et de ses associés.

__________________

RÉFÉRENCES :