La Charte des droits et libertés de la personne

La Charte des droits et libertés de la personne est une loi dite « quasi constitutionnelle » adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec le 27 juin 1975. Elle est entrée en vigueur le 28 juin 1976.

devise_3-1La Charte reconnaît que tous les individus qui se trouvent au Québec sont égaux en valeur et en dignité. Ayant pour objectif d’harmoniser les rapports des citoyens entre eux et avec leurs institutions, la Charte s’applique tant aux activités de l’État (législatives et exécutives) qu’aux rapports de droit privé (entre citoyens). La Charte institue aussi la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, qui est chargée de sa promotion et de son application, ainsi que le Tribunal des droits de la personne.

La Charte des droits et libertés de la personne est une loi dite « quasi constitutionnelle » adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec le 27 juin 1975. Elle est entrée en vigueur le 28 juin 1976.

La Charte reconnaît que tous les individus qui se trouvent au Québec sont égaux en valeur et en dignité. Ayant pour objectif d’harmoniser les rapports des citoyens entre eux et avec leurs institutions, la Charte s’applique tant aux activités de l’État (législatives et exécutives) qu’aux rapports de droit privé (entre citoyens). La Charte institue aussi la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, qui est chargée de sa promotion et de son application, ainsi que le Tribunal des droits de la personne.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La Charte des droits et libertés de la personne »

  1. On oublie en effet que sept ans avant l’adoption de la charte des droits de Trudeau père, le gouvernement libéral de Robert Bourassa présentait et faisait adopter la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

    Le 27 juin 1975, à l’Assemblée, la charte fut d’ailleurs votée à l’unanimité. À l’instar de la charte canadienne de 1982, la charte québécoise des droits comprenait même déjà sa propre clause dite de dérogation – la fameuse clause nonobstant. Soit à l’article 52.

    Ce 27 juin, la charte québécoise des droits et libertés aura déjà 42 ans d’existence. Mais qui s’en souviendra ?… : http://www.journaldemontreal.com/2017/04/18/la-charte-oubliee.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s