À propos de Mathieu Goyette

Père de famille, Mathieu Goyette est actuellement ingénieur au gouvernement du Québec. Il a œuvré auparavant comme estimateur et gestionnaire de projet dans de fières entreprises d’ici composé d’homme et de femme qui ont forgé le Québec d’aujourd’hui.

Depuis son embauche au gouvernement, il questionne les incohérences dans les lois et règlement ainsi que la lourde bureaucratie actuelle et s’inquiète de la gestion de l’état de demain. Il souhaite donc une révolution de celle-ci par l’amélioration constructive du service au citoyen dans tous les domaines et toutes les sphères politiques.

Diplômé de l’ETS en ingénierie, de l’ENAP en management public et aussi membre de l’ordre des ingénieurs du Québec, son avis est basé sur des connaissances suffisantes et sur d’honnêtes convictions (Code de déontologie de l’ingénieur – I-9, r.6, Section II).

Depuis 2014 il s’implique dans l’action politique. Il croit que les Québécois doivent se définir avec le projet de constitution et il croit aussi au rassemblement citoyen pour prendre les grandes décisions de société. Mathieu Goyette est d’ailleurs actuellement dirigeant et mandataire du parti Citoyens au Pouvoir du Québec dans la circonscription de Terrebonne.

Citoyens au Pouvoir du Québec

Citoyens au Pouvoir n’est pas un slogan, mais une volonté d’instaurer une démocratie, pour le peuple et par le peuple. Ce parti politique a pour mandat de promouvoir et d’établir la démocratie directe pour le peuple québécois. Ce parti est né de la volonté et du désir de gens ordinaires, d’offrir aux Québécois et Québécoises, des leviers politique et social, permettant à tous les citoyens du Québec, de proposer et voter sur les aspect décisionnel de notre société, éliminant ainsi l’influence qu’exerce les multinationales et les banques sur l’appareil démocratique du Québec. Le Québec appartient à tous les citoyens et citoyennes, et non à une classe dominante, prétendant depuis longtemps, défendre nos intérêts. La preuve est faite, depuis plus de 40 ans rien ne va plus.

Le but du parti Citoyens au Pouvoir du Québec (CAP) n’est pas d’instaurer une constitution, car cette constitution doit être créée par le peuple. Le CAP mettra en place cette assemblée constituante, sans partisannerie. Voilà pourquoi le parti Citoyens au Pouvoir du Québec travaille avec la pyramide inversée en stratégie politique. Par exemple, le parti travaille du haut vers le bas dans ses décisions pour mettre des gens (mandataires) en place à l’assemblée nationale. Par la suite, le travail s’exécutera de bas en haut de la pyramide, car le peuple sera consulté. La démocratie directe sera ainsi vraiment utilisée, le temps que la nouvelle constitution soit écrite. En attendant la fin des travaux de l’assemblée constituante, le parti du CAP fait le ménage et commence une réforme de ses institutions selon la plateforme construite par la consultation populaire. De là, par des mandataires, la démocratie directe sera pratiquée et, par la suite, la mise en place de la nouvelle constitution constituera l’essence même du travail.

C’est une Coalition de citoyens qui proposent une réforme complète de nos institutions démocratiques et une stratégie électorale pour y parvenir, afin de permettre aux citoyens de reprendre le plein contrôle de leurs représentants et de leur territoire, et de participer ainsi en permanence aux décisions qui les concernent. Pour eux, la réforme démocratique est la priorité absolue.

Doit-on éliminer la démocratie de représentation et établir la démocratie directe, ou tenter de la redéfinir en y intégrant des mécanismes de participation permanente et contraignante des citoyens? Les tenants d’une démocratie directe sans compromis croient qu’il faut l’éliminer carrément. Un mécanisme de participation pourrait aller au-delà de la consultation et permettre une intervention réelle et contraignante des citoyens sur les décisions pendant et entre les élections.

Construire le Québec de demain par la consultation populaire devient ainsi la voie que vous propose CAP Québec.