À propos de Gaith Boucher

Tout commence lors d’un reportage télé. On y parle des Beatles, on voit des segments musicaux où le groupe est en prestation. Gaith a 5 ans, c’est à ce moment qu’il décide que; C’est ce je vais faire quand je serai grand! Dès lors tout devient musique, allant même à s’accaparer les catalogues Simpsons Sears et Eaton afin d’y regarder les instruments de musique à longueur de journée. Né d’une famille de musiciens, el peut dès lors commencer à imiter son père à la guitare. Lorsqu’il débute l’école à 6 ans, il est très heureux d’apprendre qu’on y monte des spectacles. Les spectacles étant réservés aux plus grands de l’école, Gaith doit se contenter de chanter le Ô Canada avec ses camarades à l’ouverture des classes le matin et les chants religieux lors des cours de catéchèse. C’est à ce moment qu’une religieuse remarque sa voix et l’invite à venir à la chorale de l’église. C’est là que l’aventure musicale de Gaith prend son envol. Après seulement quelques mois, il devient le soliste de Ô Sainte nuit à la messe de minuit. Et voilà… Gaith vit son premier trac !

À la maison, Gaith continu de jouer de la guitare. Son implication dans la chorale prendra un tournant lorsque les jeunes de la chorale voudront faire leur propre chorale. Il n’a que 7 ans. Il sera musicien à l’église pendant les 10 prochaines années, devenant organiste attitré à l’âge de 11 ans. Pendant ces années, Gaith apprendra sérieusement la musique, dont le solfège et les harmonies vocales avec les religieuses et prendra des cours en piano classique pendant 3 années.

À cette époque commencent les concours d’amateurs, il s’intéresse de plus en plus à la chanson Francophone. Ayant découvert Félix Leclerc, vis sa chanson L’Hymne au printemps, il réalise que les chansons sont des poèmes chantés. À l’aube de son adolescence, il vient visiter une tante à Montréal et vivra sa première Fête Nationale. D’un coup il découvrira la musique Québécoise. Voyant défiler sur scène les; Ferland, Forestier, Charlebois, Piché, Beau Dommage… groupe dont il deviendra un fervent admirateur.

Les années se suivent, les formations musicales se suivent, (dont un groupe avec ses frères), les spectacles et les tournées se suivent… Gaith s’enrichit de toutes les expériences possibles.

En octobre 2001, il prend la décision de tout abandonner pour se consacrer à la musique. Au cours de l’année 2005 il se remet à l’écriture de chansons qui prend de plus en plus d’ampleur dans sa carrière. En 2012 il lance son premier album « Route 116 », et 2013 sera l’aboutissement de ses efforts. Il sera porte-parole Société St-Jean Baptiste Centre du Québec et récipiendaire du prix Mgr Parenteau par cette dernière, pour sa contribution à la Culture Québécoise. Au cours de l’année, il sera invité à participer à plusieurs spectacles d’artistes pour y faire quelques prestations.

Au cours de toutes ces années, il a su faire sa place et des rencontres professionnelles très intéressantes. L’année 2015 est l’aube d’une nouvelle aventure. Il fera sa première scène en Europe, plus précisément à Lausanne en Suisse. Il y retournera en mars 2016 pour y présenter trois autres spectacles.